Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

Faire ce que je dis et dire ce que je fais

12 Mai 2014 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Actions

Passer des idées aux discours, puis des discours aux actes n'est pas toujours chose facile. Cela peut parfois prendre du temps et parfois ne jamais se réaliser. Si vous êtes lectrice ou lecteur assidu de ce blog, vous aurez constaté que le rythme de publication des articles s'est largement ralenti ces derniers mois. C'est notamment en raison de cette recherche de cohérence et je vais vous en parler dans cet article.

Tout d'abord, les deux premiers mois de l'année ont été consacrés à l'écriture du rapport pour le Parlement Européen. Le délai réduit (deux mois) m'a contraint à me consacrer pleinement à ce travail, afin d'apporter une réelle valeur ajoutée aux travaux existants sur le sujet. J'espère qu'il pourra être une source d'inspiration dans cette période de confusion politique et notamment pour les collectivités locales. La recherche théorique, la compréhension des enjeux au niveau global et la sensibilisation des citoyens grace à des conférences constituent une grande partie de mon activité.

A ces travaux passionnants, je dois ajouter mes actions personnelles, familiales et locales pour contribuer à l'amélioration de ma résilience et de celle de mon entourage.

Forêt comestible

Ce projet familial a débuté en 2011. Il consiste à utiliser une terre agricole pour recréer un écosystème riche en diversité biologique et productif en éléments utiles, notamment en fruits, légumes et champignons. Nous sommes partis d'une parcelle de 2500m² que nous avons entièrement clôturée pour la protéger des lapins et des chevreuils pendant sa phase de croissance. Après avoir observé les vents, l'ensoleillement, la végétation en place, ainsi que la qualité et le pH du sol, nous avons réalisé un design de la parcelle et planté près de 200 plantes, arbustes, petits, moyens et grands arbres. Nous avons installé un arrosage au pied de chaque nouvelle plantation et creusé une mare (à la main !) pour augmenter la biodiversité. Tout cela demande une présence et une observation régulières et passionnantes.

Création d'une forêt comestible

Création d'une forêt comestible

Habitat

Ce début d'année a été une période de choix important, puisque j'ai enfin décidé de poser mes valises, dans un lieu que j'estimais convenir à une bonne résilience personnelle et familiale:

- situé à 2 minutes en vélo et 5 minutes à pieds de tous les commerces de proximité (ville de 8000 habitants) pour ne plus dépendre de la voiture au quotidien. La quasi-totalité des fruits, légumes et de la viande que nous consommons est au moins locale, si ce n'est bio et locale. Nous sommes également adhérents à l'AMAP qui nous fourni un panier de légumes par semaine. Le passage au supermarché est devenu rarissime.

- proximité de la famille afin de réduire au maximum le besoin de déplacement pour les réunions familiales et aussi pour entretenir une bonne entente et une solidarité inter-générationnelle

- un terrain d'environ 500 m² pour permettre aux 3-4 poules de gambader, avoir un potager de taille non négligeable et pouvoir composter les déchets organiques. Le terrain dispose par ailleurs de 3 pêchers, 2 cerisiers et un cognassier et doit également servir au repos et aux loisirs, éléments indispensables d'une vie équilibrée.

- surface chauffée réduite avec 75 m² pour 3 personnes. Les combles, en cours d'isolation écologique (laine de chanvre/laine de bois), ajouteront un peu de surface qui permettra de recevoir les amis dans de bonnes conditions. Les pièces de vie sont exposées au sud pour bénéficier des apports solaires et diminuer le besoin de chauffage en hiver. La maison dispose d'un sous-sol non chauffé qui permet la conservation et le stockage de l'alimentation ainsi que le rangement de matériels divers et l'aménagement d'une petite salle de jeu isolée pour les enfants.

Chauffe-eau solaire en thermosiphon

Nous avons choisi de mettre en œuvre un chauffe-eau solaire peu répandu dans nos régions, malgré les intérêts importants qu'il offre. Il s'agit d'un système dans lequel la circulation du fluide se fait naturellement, sans aucun circulateur, aucune sonde de température, aucun appareil électronique et donc aucune consommation d'électricité. Il suffit pour cela de mettre le ballon de stockage plus haut que les capteurs solaires, car le fluide chauffé a tendance à monter et une circulation naturelle se met en place, permettant de transporter les calories des capteurs jusqu'au ballon. Cela demande une installation rigoureuse et bien calculée au départ, mais l'investissement matériel et financier est moindre (environ 2000€ tout compris), l'entretien et le risque de panne à peu près nuls. Ensuite, c'est une immense satisfaction de voir l'efficacité de ce système très simple, même en Région Centre.

Les capteurs solaires sont positionnés en bordure de toit pour être le plus bas possible et pour servir de pare-soleil pendant l'été.Les capteurs solaires sont positionnés en bordure de toit pour être le plus bas possible et pour servir de pare-soleil pendant l'été.Les capteurs solaires sont positionnés en bordure de toit pour être le plus bas possible et pour servir de pare-soleil pendant l'été.

Les capteurs solaires sont positionnés en bordure de toit pour être le plus bas possible et pour servir de pare-soleil pendant l'été.

Incroyables comestibles

Au niveau local, depuis la création de notre groupe "Châteauneuf-sur-Loire en transition", de nombreuses initiatives ont vu le jour. Parmi elles, le mouvement des incroyables comestibles auquel nous avons décidé de nous joindre. Le principe: faire pousser des fruits et des légumes afin de les partager avec ses voisins ou avec des inconnus qui en auraient l'envie ou le besoin. Ce sont simplement des bacs situés devant chez nous ou placés à certains endroits de la ville, dans lesquels sont plantés des végétaux alimentaires et sur lesquels trône une pancarte "Nourriture à partager, Servez-vous librement c'est gratuit". Une école de la ville a déjà mis de tels bacs à l'extérieur de ses murs pour les cultiver avec les élèves et leurs parents, un jardin collectif au cœur de la ville accueillera également bientôt de tels bacs. Le mouvement est naissant, mais semble déjà rencontrer un fort enthousiasme.

Mise en place de bacs à l'extérieur de l'école pour permettre un accès permanent par les élèves et leurs parents, y compris en période estivale.

Mise en place de bacs à l'extérieur de l'école pour permettre un accès permanent par les élèves et leurs parents, y compris en période estivale.

Maison des étiquettes

Notre groupe a également décidé de mener des actions de sensibilisation en partenariat avec le centre social, pour toucher les plus jeunes et les familles modestes, rarement présents dans les conférences. Pour cela, nous travaillons pour mettre en place, dans un appartement qui accueille de l'aide au devoir, de l'animation et une permanence sociale, des étiquettes dans la cuisine, les toilettes, la salle de bain et les pièces de vie, qui interpellent sur les économies d'énergie, d'eau et la gestion des déchets. Nous allons également mettre des fascicules pédagogiques à disposition du public et proposerons une sensibilisation aux animateurs du lieu.

Maison des étiquettes à l'espace info énergie de Peyrelevade (Limousin)

Maison des étiquettes à l'espace info énergie de Peyrelevade (Limousin)

Jeudi de la transition

Et puis il y a notre rendez-vous mensuel: le jeudi de la transition (3ème jeudi de chaque mois). Une vraie réussite pour cette soirée régulière que nous avons mise en place dans une brasserie afin de toucher, là-encore, des personnes qui ne vont pas dans des réunions ou des conférences. Covoiturage, isolation des bâtiments, plantes médicinales, monnaies locales complémentaires, les abeilles, les énergies renouvelables, partage de trucs et astuces ou encore la médecine traditionnelle chinoise sont autant de sujets que nous abordons en essayant de provoquer des discussions constructives.

Une des nombreuses affiches pour un jeudi de la transition

Une des nombreuses affiches pour un jeudi de la transition

Voilà un aperçu des multiples facettes de la résilience à mon échelle de modeste citoyen. Ces exemples illustrent mon souhait de vivre en cohérence entre les idées que je défends et le mode de vie que je choisis. Toutes ces expérimentations me démontrent chaque jour que l'on peut améliorer son autosuffisance familiale tout en améliorant également ses relations de voisinage et en contribuant positivement à l'économie locale. Je dépends moins des stations services et des supermarchés, mais je connais le boucher, le réparateur de vélos, la couturière, les agriculteurs, le libraire, les apiculteurs, etc. Il n'est donc pas question de repli sur soi, mais au contraire de renforcer les liens avec ceux qui nous sont proches.

Tout cela explique donc en partie le ralentissement des publications sur ce blog, mais je reste connecté et je vais continuer à exprimer mes idées et à diffuser mes travaux comme je le fais depuis près de quatre années maintenant.

Partager cet article

Commenter cet article

Robert CARLO 01/12/2014 10:51

De tout coeur avec vous , je vous offre en cadeau de NOEL le fruit d'une découverte et d'une expérience commencée en sept 2013 et que je viens de mettre dans le domaine public.
HISTOIRE D'EAU CHAUDE
ou
comment les chauffe-eau élec deviennent plus économes en élec que les chauffe-eau solaires ( avec régul et appoint élec ) et que les chauffe-eau thermodynamiques.Je tiens un dossier complet à votre disposition avec : toutes les explications , le schéma , la liste du matériel
consommation annuelle par personne avec 1 douche par jour et 1à 2 shampoings par semaine 110khw
Pour quelqu'un qui n'a aucun appareil de prodution d'eau , ça reviens à environ 200€
N'ayant pas internet , il est préférable de me contacter par tel ou sms au 07 78 42 68 30

stephane 23/05/2014 17:58

Bonjour Benoit,
J'ai récemment participé près de chez moi à la création d'un potager avec les incroyables comestibles, c'est surtout ma femme qui nous y a poussé même si j'ai la fibre de la transition. Et je doit dire que ce fut un très agréable moment de partages simples et gratuits dénué de tout apriori entre les individus. Cela faisait longtemps que je n'avait pas eu ce sentiment d’échanges, presque depuis que je suis revenu de quelques années passés sous les tropiques. Voila qui redonne espoir de voir la société changer, à l'heure où l'on nous dit que la génération z n’échangent que par les réseaux sociaux et l’électronique et qu'il faut s'y faire... Et là, en pleine ville, dans un terrain délaissé on se retrouve à partager plein d'idées avec de parfaits inconnus. Malgré notre pollution urbaine, ce jour là j'ai respiré.

Peters 21/05/2014 07:54

Bonjour et merci pour vos articles . Dans votre maison avez vous des toilettes sèches ?
Je suis toujours choquée que nous éliminions nos déchets dans de l'eau potable alors qu'ils pourraient faire un bon engrais , et que nous pourrions éviter de polluer de l'eau qu'il faudra ensuite nettoyer .
Qu'en pensez vous ?

Roxane 22/11/2014 21:18

Je trouve votre remarque très pertinente. En effet, pour moi, pas de transition efficace sans toilettes sèches. Malgré les apparences, je ne suis pas dans le jugement. Le problème de l'eau va surement être plus dur à gérer que la fin des énergies fossiles. Les deux sont étroitement liés, il me semble... En tout cas, les TLB (toilettes à litière bio-maitrisée) devraient être la norme... Je vis avec des TLB depuis maintenant 3 ans et mes légumes sont magnifiques et mon potager sans maladie !!

florize 20/05/2014 20:00

Et oui la bicyclette est un excellent moyen de Transition avec un grand T!
On sous-estime grandement sa capacité de résilience dans le cas de changements perturbants: catastrophes naturelles, chocs pétroliers. black out électrique, grèves etc... Vous devriez en parler plus.

damien 19/05/2014 01:20

Bonjour et bravo pour votre blog fort utile et complet.
Lorsque vous dites ceci:
"situé à 2 minutes en vélo et 5 minutes à pieds de tous les commerces de proximité (ville de 8000 habitants) pour ne plus dépendre de la voiture au quotidien". Vous mettez le doigt sur quelque chose d'essentiel qui est l'anticipation du mode de vie. Le vélo utile est rapide, pas cher, efficace, bon pour la santé et surtout non polluant et peu tributaire des énergies fossiles à l'utilisation. Il est l'une des clés de la mobilité de demain mais on en parle pas assez sérieusement dans notre pays. La part modale du vélo en France est encore faible (~2/3% des déplacements) car l'identité sociale ne se reflète pas encore à travers ce mode de déplacement et l'image renvoie au prolétariat du siècle passé. Néanmoins on assiste à un nouvel essor du vélo dans les villes et le maillage du réseau s'étoffe de jours en jours. Nos voisins Finlandais, Allemands et Danois l'on bien compris et la politique va largement en faveur de celui ci. Même au USA, nation voiture/pétrole par excellence, le vélo urbain fait des adeptes et le nombre de cyclistes a augmenté de plus de 60% depuis 2000. Le vélo reste une excellente solution sans pétrole qui se re-démocratise depuis plus d'une décennie partout autour du globe, plus ou moins rapidement. Peut être en parlerez vous dans votre blog? Cordialement