Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

Découvertes de pétrole et de gaz: les plus mauvais chiffres depuis 1952

17 Février 2015 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Pic pétrolier

Voilà encore des chiffres qui vont à l'encontre des interprétations trop rapides que l'on peut entendre ici ou là sur la situation énergétique mondiale. Depuis 2009 et le début de l'incroyable progression des gaz et pétrole de schiste aux Etats-Unis, de nombreux rapports et commentaires promettent une disponibilité énergétique sans précédent à l'horizon 2020. Certains articles titraient même que nous risquions d'être noyés sous le pétrole !

Pourtant, le 15 février dernier, le Financial Times titrait: "Les nouvelles découvertes de pétrole et de gaz chutent à leur plus bas niveau depuis 20 ans". En réalité, ce pourrait même être pire.

Le Stena-Icemax: navire plate-forme de recherche (228 mètres) - source: LeMonde.fr

Le Stena-Icemax: navire plate-forme de recherche (228 mètres) - source: LeMonde.fr

Alors que les découvertes d'hydrocarbures (Gaz + pétrole) étaient quasiment nulles au début du 20ème siècle, elles ont fortement progressé après la seconde guerre mondiale et ont passé leur pic en 1964, avec 124 milliards de barils équivalent pétrole (Gbep) en une seule année. Nous passions à l'époque ce que l'on appelle le "pic des découvertes".

Comme après chaque passage d'un pic, il y a une descente et depuis 1980, les découvertes ne dépassent plus les 50 Gbep/an, dont 20 Gb de pétrole alors que le monde en consomme chaque année plus de 32 Gb !

Ce graphique complexe, réalisé par Jean Laherrère, montre l'évolution des découvertes et de la production pour le pétrole, le gaz et les deux combinés depuis 1900. On constate que la courbe de production pétrole + gaz (bleu clair) dépasse les découvertes depuis les années 1980.

Ce graphique complexe, réalisé par Jean Laherrère, montre l'évolution des découvertes et de la production pour le pétrole, le gaz et les deux combinés depuis 1900. On constate que la courbe de production pétrole + gaz (bleu clair) dépasse les découvertes depuis les années 1980.

Depuis 2010, la baisse des volumes découverts est constante malgré les prix très élevés et les investissements colossaux. En 2014, le total des découvertes est estimé à 16 Gbep, c'est-à-dire le plus bas niveau depuis 1952. Autrement dit, le monde a découvert, en 2014, trois fois moins d'hydrocarbures qu'il n'en a consommé

Découvertes en gaz et pétrole depuis 1984 - source : IHS

Découvertes en gaz et pétrole depuis 1984 - source : IHS

Ajoutons à cela qu'il s'agit uniquement de petits gisements. Aucun "gisement géant" (supérieur à 500 millions de barils) n'a été découvert cette année, ce qui montre que le nombre et la taille des gisements diminuent constamment, malgré les progrès technologiques et les prix élevés.

Ces chiffres n'ont pas d'incidence sur la production actuelle, ni pour les mois qui viennent, mais en revanche, ils présagent de très grandes difficultés avant 2020.

Cela fait plus de vingt ans que nous consommons plus d'énergie que ce que nous découvrons, il est normal que cela ne dure pas. Sans vouloir être catastrophiste ... il y a quand même de bonnes raisons de l'être !

 

Partager cet article

Commenter cet article

lancelot 14/05/2015 18:11

Le redémarrage de l’économie des état unis est un leurre . malheureusement nous fonçons dans un mur fait de bulles financières qui s’appuie sur rien ,et notre économie croit sur une ressource qui s’épuise ...
mais tout va bien ,l’économie a bondit en France de 0.6 % grâce a l'alignement des planètes(qui vont je crois nous tomber sur la gueule)
Pour ma part quand j'essaie de dire que le pétrole c'est fini ,on a toujours droit au regard condescendant et a la réponse :"mais enfin ils(???) ont déjà inventé quelques chose mais pour l'instant c'est pas rentable" ou "le pétrole on en a pour 50 ans" ; les gens sont conspirationnistes quand cela les arrangent.... et beaucoup sont retissant a suivre une petite conférence de 2 h (c'est sur une ou deux série c'est mieux) sur le pétrole .
Je suis pessimiste mais je me soigne ....

Chevalier 29/03/2015 14:06

C'est pourquoi il faut faire MASSIVEMENT des économies d'énergies, En autre, pour le chauffage des maisons. Les 11 et 12 avril, a la salle de la Combe à Saint YRIEIX, se déroule un salon ou je vais être présent jpcbat.fr

Olivier 25/02/2015 23:45

Vos articles sont passionnants mais je ne peux m’empêcher de penser au gâchis quand on voit l’exemple des États-Unis, où la révolution du pétrole de schiste a assuré le redémarrage de l’économie et permis à Barack Obama de déclarer que la page de la crise était tournée.

Alors que les USA retrouvent leur niveau de vie d'avant crise, en France, notre pays régresse et des millions de français souffrent d'une vie si difficile et si peu confortable. Comme les anglais, je pense que l'on ferait une grande erreur en tant que nation si on ne réfléchissait pas sérieusement à encourager notre production de pétrole, tout en préparerant un avenir sans, à l'image de ce que vous faîtes.

Pour moi les deux ne sont pas incompatibles car une nation peut œuvrer à rendre la vie des vivants plus confortable, tout en préparant l'avenir pour les prochains. Je pense hélas que nous sommes en l'échec sur les tableaux, mais c'est un autre sujet...

delta 26/02/2015 20:32

@olivier "Alors que les USA retrouvent leur niveau de vie d'avant crise, en France, notre pays régresse et des millions de français souffrent d'une vie si difficile et si peu confortable. Comme les anglais "

il ne faut pas exagérer non plus , nous avons pour la plupart , un toit , de l'eau , de l'électricité , de quoi manger , des pays en Europe qui fonctionnent plutôt bien ( ce n'est pas le moyen age , ni le chaos !) . Si par régresser vous entendez ne pas pouvoir s'acheter le dernier iphone à 600 euros ou des vacances à l'autre bout du monde ...

Au usa ça a "redécollé" , grâce à un bulle , tout en donnant de mauvais signaux aux habitants qui pour certains se sont relancés dans la consommation à outrance et à crédit préparant ainsi la prochaine catastrophe ( suffit de voir les derniers salons de l'auto au usa ) vu qu'on attaque probablement maintenant le pic global mondial .

Toto 20/02/2015 00:06

> Cela fait plus de vingt ans que nous consommons plus d'énergie que ce que nous découvrons

"Énergie" = pétrole.

Comme 98% du transport se fait avec du pétrole et qu'il difficile (routier) voire impossible (aérien) de remplacer le pétrole par le gaz, il vaudrait mieux être précis, et systématiquement spécifier que l'on parle de *pétrole*.

C'est d'ailleurs une erreur très fréquente faite par les journaliste : toute les énergies ne sont pas substituables.

We're fucked.

thierryC 17/02/2015 21:54

A noter que l'auteur de l'étude citée par le FT, Peter Jackson de l'IHS, écrivait il y a 8 ans que le théorie du peak oil était "fausse", et ne voyait pas problème de production avant 2030 :http://www2.energybulletin.net/node/22381

Et maintenant, il estime que le taux de déclin des découvertes est "alarmant" ! Il y a vraiment le feu au lac.