Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

Sur la Réserve: et s'il n'y avait plus de pétrole en France ?

15 Octobre 2015 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Regard critique

Il y a ceux, comme moi, qui font des conférences, qui montrent des graphiques, qui déroulent des démonstrations scientifiques bref, qui tentent de rendre accessible au plus grand nombre une information souvent diffuse et confuse, afin de provoquer une prise de conscience essentielle.

Malheureusement, les salles de conférences ne sont pas souvent pleines, les blogs ne font jamais la même audience que TF1, les courbes de pic pétrolier sont moins attirantes que celles des stars. Dès lors, il faut utiliser d'autres moyens, d'autres formes de sensibilisation pour marquer chaque personne, en fonction de sa sensibilité.

Un jour, j'ai reçu dans ma boîte-aux-lettres le manuscrit d'un roman, écrit par Carole Mijeon. Voici le texte de présentation :

Un matin, Ludovic tombe bêtement en panne d'essence à la sortie de son village. Rien de grave à priori, pourtant ses ennuis ne font que commencer et sa vie en sera bouleversée à tout jamais. Car la pénurie de pétrole qui paralyse le pays interdit toute faiblesse ou indolence.
Jour après jour, Ludovic raconte ses mésaventures, ses petites victoires et ses grandes médiocrités. Son monde s'écroule et il n'a rien vu venir. Personne n'a rien vu venir.

Sur la Réserve: et s'il n'y avait plus de pétrole en France ?

À la lecture de cet ouvrage, je me suis rappelé ce moment où j'ai dévoré "Ravage" de Barjavel. Si vous ne l'avez pas lu, imaginez simplement un monde dans lequel tout est électrique, et que d'un seul coup, il n'y a plus d'électricité... À l'époque, ce n'était que pure science fiction pour moi et je ne m'identifiais pas vraiment au personnage principal. Mais c'est à ce moment là que j'ai esquissé mes premières représentations de l'effondrement d'une société moderne.

En lisant "Sur la Réserve", ce n'était plus la même chose. Nous ne sommes plus dans un avenir imaginaire, avec des moyens de transports futuristes et un urbanisme incroyable. L'histoire se passe ici et maintenant, et Ludovic c'est vous, c'est moi.

Sur la Réserve: et s'il n'y avait plus de pétrole en France ?

Malgré tout ce que j'avais pu imaginer sur l'après pétrole, la lecture de ce roman m'a permis de me plonger dans cette "aventure de l'effondrement", de vivre en direct la pénurie de pétrole, jour après jour. Sa voisine, c'était la mienne, le maire de sa commune, c'était le mien et je n'ai pas pu m'empêcher, à chaque réussite, à chaque échec, de me demander si moi-même, aujourd'hui, je fais les bons choix pour faire face à une telle situation.

Alors, puisque Carole Mijeon me l'a demandé, j'ai eu le plaisir d'écrire la préface de ce roman essentiel. Si je dis essentiel, c'est parce qu'il est écrit avec des mots simples, qu'il décrit la réalité d'un quotidien trop banal et qu'il pourrait toucher bien des personnes qui ne regarderont jamais mes graphiques, mes conférences, ou qui ne liront jamais mes articles de blog.

"Sur la réserve" est sorti aujourd'hui, je vous invite donc à aller chez votre libraire préféré pour lui demander ce roman que vous allez dévorer. Bonne lecture ...

ISBN
979-1-02-530048-0
Éditeur
Daphnis chloe

Partager cet article

Commenter cet article

Patrick CHAPUIS 21/10/2015 14:33

Dans le même esprit, il y a également le livre En panne dèche d'Andrés Eschbac (http://www.babelio.com/livres/Eschbach-En-panne-seche/115688) qui traite des différentes chimères autour du pétrole et se place dans la situation où l'Arabie Saoudite ne peut plus fournir de pétrole faute de réserve. Pas mal de destins croisés qui permettent de mieux se plonger dans cette pseudo-fiction et sait garder un bon rythme. Devrait provoquer un "Oh-my-god-point" (cf Rob Hopkins et pas les articles sur le point G sur lesquels vous tomberez en faisant une recherche Google sur ce terme)

Raymond Leclerc 15/10/2015 23:09

Cher M. Thévard, bonjour !

J'apprécie énormément l'effort que vous déployez pour secouer la léthargie dominante.


J'ai commencé un site il y a environ 2 ans ( www.effondrement-economique.com ) afin de sensibiliser les gens à ce qui s'en vient --> fin du pétrole (le pétrole de schiste aux É-U fera un pic vers 2025 et sera à sec quelques années après - les sables bitumineux en Alberta vont cesser à cause de la guerre commerciale que leur livre les Arabes --> ils perdent des millions de $ par jour) . Il serait donc plausible que les systèmes producteurs de biens, financiers et autres systèmes ainsi que les gouvernements s,effondrents d'ici peu de temps. L'économie est en déroute et ne se maintient qu'en raison de rustines qui sont au bout de leurs possibilités telles que les assouplissements quantitatifs (quantitative easing en French) et le renflouement des banques par les impôts des classes moyennes.

Vous parlez de la fin de l'électricité dans un monde imaginaire ? C'est pourtant exactement ce qui nous attend lorsqu'arrivera le prochain effondrement économique.

Voici comment:
- Lors d'un effondrement économique, les industries licencient parce qu'ils savent que les consommateurs vont se restreindre;
- La classe moyenne n'ayant plus les moyens de consommer à cause du chômage fait que tout le commerce s'effondre, y compris celui des hautes technologies.
- La journée où rendra l'âme un petit circuit imprimé qui se trouve dans une centrale électrique et qui est indispensable à son fonctionnement , ce sera peut-être la fin pour cette centrale. Les diverses composantes d'un objet électronique sont aujourd'hui éparpillées sur la planète, des résistances étant importées de Honkong, des condensateurs à Berlin ou des puces aux É.U. Une partie du montage peut se faire dans une usine alors que les 5 autres dans 5 autres usines !
- Lorsque plusieurs usines importantes dans le domaine de l'électronique fermeront leur porte, ce sera tout le secteur industriel qui sera affecté. Je prends pour exemple, le fils de ma conjointe m'a raconté qu'au moment de la débâcle de 2008, son patron a attendu plus de 6 mois de la machinerie de Chine parce que le porte-conteneur ne partait pas en raison du manque de marchandise à transporter !
- Deux ingénieurs d'Hydro-Québec à qui j'ai parlé de la problématique m'ont confirmé qu'en cas de débâcle majeure de l'économie avec perte d'industries de pointe dans l'électronique, ce serait une véritable catastrophe. Vaudrait mieux que ça ne se passe pas en hiver, car il y aurait des millions de morts, rien de moins.
- Il n'y a pas que le chauffage et l'éclairage qui ferait défaut. Impossible de maintenir longtemps les guichets automatiques, internet, le téléphone, les postes de télé et radio, etc., etc. En Europe et dans plusieurs pays, comment feriez-vous pour faire fonctionner vos trains électriques ?

Ce qui s'en vient ne sera pas rose, car on a pas voulu prendre le temps d'examiner à fond les implications d'un effondrement économique, qu'il soit dû par la hausse du prix des matières premières, par les écarts incroyables de richesse qui plombent littéralement les économies ou par les terres de cultures alimentaires qui sont ravagées par les sècheresses, les inondations ou les tornades. En Californie où une sècheresse intense sévit depuis plusieurs années, ils n'auront plus d'eau l'an prochain pour les cultures. Actuellement, ils doivent acheter leur eau pour la consommation ou pour leurs cultures !

Bonne chance à vous tous !