Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

2013: les fondations du nouveau monde continuent de se construire en silence

29 Janvier 2013 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Propositions

Un adjectif revient souvent pour qualifier, non seulement la société tout entière, mais aussi les individus qui la composent : schizophrène.  Les médias font le grand écart entre crise énergétique et perspectives résolument optimistes. On s’alerte chaque jour un peu plus sur le climat, tout en se réjouissant de nouvelles découvertes pétrolières. On s’insurge des abus de la société de consommation tout en passant la nuit devant les grilles des magasins la veille de l’ouverture des soldes. On refuse les hydrocarbures polluant tels que les pétroles et gaz de schiste mais on est incapable de se passer de la voiture. On s’offusque de voir la misère des pays pauvres sans oser voir que notre train de vie en dépend … bref, à chacun son degré d’incohérence et son niveau de souplesse !


Après avoir montré les aspects négatifs de cette société schizophrène dans l’article précédent, je voulais mettre le projecteur sur ce que Mathieu Baudin appelle les « conspirateurs positifs », ceux qui passent des paroles aux actes et qui construisent le monde de demain.

 

 

 

 

 

J’ai pour habitude, dans mes conférences, d’évoquer ces initiatives par thématique en repartant de nos besoins essentiels. En effet, ce sont eux qui seront mis à rude épreuve dans les temps à venir et pour lesquels il est indispensable de mobiliser, de toute urgence, notre intelligence collective. Une multitude d'avancées originales émergent partout et elles sont malheureusement passées sous silence médiatique, ce qui ne les empêche pas d'exister et de faire le terreau de notre avenir.

 

silence.jpg


Alimentation


La plus grande avancée dans ce domaine concerne les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne). En 12 ans, environ 1200 associations ont vu le jour, permettant d’alimenter plus de 250 000 personnes en légumes sains, de saison et produits localement. Les créations se multiplient et permettent de soutenir l’installation de nouveaux agriculteurs.


En 2010, un agriculteur sur cinq (21%) était impliqué dans les circuits courts en France, c'est-à-dire plus de 100 000 exploitations. En moyenne, les agriculteurs impliqués dans les circuits courts sont plus jeunes, diversifient plus leur activité (transformation des produits…), mettent davantage en œuvre des pratiques naturelles, travaillent sur des surfaces plus petites et mobilisent plus de main d’œuvre. Autrement dit, c’est le signe d’un renouveau et ce, malgré les difficultés importantes telles que d’accès au foncier que le  mouvement Terre de Liens s'efforce de contourner. Par ailleurs, la volonté puissante de certains lobbies et syndicats de promouvoir les grandes cultures, la vocation exportatrice de la France, l’agrochimie et les pratiques intensives est un frein réel pour le développement et le financement de nouvelles pratiques vertueuses.


De mon côté, je suis membre de l’AMAP de Châteauneuf-sur Loire, je participe à la mise en place d’un jardin solidaire et collectif et je suis en train de créer une modeste forêt comestible sur 2500 m², aux portes de ma ville. Enfin, notre groupe de transition a organisé un stage de permaculture et de découverte des plantes sauvages comestibles.


foret-copie-1.jpg

La forêt comestible fruitière est un investissement, un placement pour l'avenir !

Santé


Si l’on s’attarde sur l’état du système de santé en France, de toute évidence, nous allons droit dans le mur: mauvaise répartition géographique des médecins, hausse de l'individualisme, diminution du budget des ménages et des remboursements, augmentation des distances à parcourir avec une énergie plus chère, succession de scandales sanitaires, agences de sécurité sanitaire complaisantes avec l’industrie pharmaceutique etc. J'avais d'ailleurs déjà écrit sur le sujet.

 

 

Dans un tel contexte, de plus en plus de personnes cherchent à gagner en autonomie en apprenant à mieux connaître leur corps et à reconnaître les symptômes. De plus en plus de stages sont organisés pour apprendre les vertus des plantes médicinales, qu’elles soient sauvages ou cultivées. De plus en plus de personnes en transition professionnelle apprennent les techniques d’ostéopathie, de naturopathie ou encore de certaines pratiques issues de la médecine chinoise. Comme pour l’agriculture, ce sont la diversité, l’autonomie et la proximité qui sont les clés d’un système de santé durable dans une économie contrainte, un climat qui change et un recours à l’énergie limité au strict minimum.

 

phytotherapie


Comme pour l’agriculture, la ré-appropriation des savoirs et la prise en compte de la complexité naturelle supplantent progressivement la délégation totale à l’industrie et la standardisation des traitements. Il n’existe pas, à ma connaissance, de statistiques précises sur les médecines complémentaires (ou douces, naturelles, alternatives, non-conventionnelles) car elles ne sont, pour la plupart, pas reconnues par la sécurité sociale. Nous savons juste, d'après certains sondages, que plus d'un français sur trois y aurait recours. Certaines mutuelles ont compris l’intérêt financier que pouvait représenter le fait de rembourser ces médecines, peu consommatrices de médicaments, favorisant la prévention et cherchant généralement à résoudre la cause autant que le symptôme.


Habitat


Avoir un toit au-dessus de la tête et être tenu au chaud constituent d'autres besoins vitaux de chaque citoyen. Les difficultés sont croissantes, tant pour l’obtention d’un logement que pour l’isoler ou payer la facture de chauffage. En France, ce sont plus de 3,6 millions de personnes qui sont mal logées. Naissent alors de très nombreuses initiatives pour apporter des réponses à ces enjeux.


- Créations de Coopératives d’habitants  ou d’habitats coopératifs 

- Possibilités d’isolation participative de l’habitat

- Professionnalisation et expansion de la filière paille malgré la puissance des lobbies de la construction et des matériaux et grâce à la détermination de quelques passionnés.

- Environ 250 espaces info-énergie se sont créés sur tout le territoire français, permettant à tous les citoyens qui le désirent d’accéder à une information neutre sur les potentiels d’économies d’énergie.

 

affiche village cocooning

Pour répondre à la demande importante de conseils, de rénovation, de nouveaux modes de construction, la création de sociétés coopératives ne cesse de croître. Avec environ 600 SCOP recensées dans le secteur du bâtiment et plus de 25 000 salariés, ces entreprises sont souvent de petite taille et correspondent, là encore, à une diversification des métiers, une meilleure répartition territoriale, une gouvernance plus démocratique et une répartition plus égalitaire des revenus.

 

Je me rends compte qu'il n'est pas possible de passer tous les secteurs dans cet article. Je vous laisse donc le temps de découvrir tous ces liens, toutes ces initiatives de la "conspiration positive", et nous aborderons les secteurs de l'énergie, du transport et de l'économie dans un prochain article.

Partager cet article

Commenter cet article

Mat 13/06/2013 18:18


Bonjour,


Automne pluvieux, hiver froid... Si la météo se répète dans les prochaines années, on va vraiment finir par avoir faim.


http://www.guardian.co.uk/environment/2013/jun/12/farmers-fail-weather-wheat-crop


Mathieu


 

irisyak 03/04/2013 09:09


Pour sortir de la nasse je ne vois pas mieux que d'obtenir de nombreux pays signataires la décision d'augmenter de 3% par an les énergies nouvelles. (3% sur le total des énergies primaires
consommées.)
De ce fait on ouvre un très grand marché et les fabricants ont de belles perspectives devant eux. C'est tout l'enjeu d'une telle décision.
http://greengrowing.over.blog.com

Benoît Thévard 17/05/2013 09:54



Bonjour, je corrige votrre lien qui ne fonctionnait pas.


http://greengrowing.over-blog.com


Augmenter la part d'énergie renouvelables n'a de sens que si les énergies fossiles et la consommation globale diminue. Actuellement, aucune production de renouvelable ne vient se substituer à du
fossile ou du nucléaire, il ne s'agit que d'apports supplémentaires. Il y a donc une réflexion de fond à avoir sur nos besoins.


merci pour votre commentaire



canardo 13/02/2013 12:52


Bonjour,


à mon avis communiquer, s'informer est un besoin presque aussi essentiel pour les humains que boire manger et dormir. A choisir certains préfèrent un smartphone, plutôt qu'une asiette
remplie.


Merci pour ce blog toujours intéressant


 

BA 07/02/2013 22:14


Excellent blog, formidable travail.


 


Je te souhaite une bonne continuation.

Robin Branchu 29/01/2013 19:44


"ce qui ne les empêche(nt) pas d'exister", au-dessus de la seconde illlustration.


Encore une fois excellent, Benoît. "As usual !"