Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

Le "peak oil" serait dépassé: deuxième alerte !

22 Octobre 2010 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Pic pétrolier

 

C'est à Washington, les 7 et 8 octobre 2010, qu'a eu lieu la conférence annuelle sur le pic pétrolier organisée par l'ASPO-USA.

 

Après les affirmations de Luis de Sousa le 29 septembre 2010, l'ensemble des experts et scientifiques réunis ce jour-là pour la conférence semblent tous d'accord:

 

"Nous sommes confrontés à la fin du pétrole As We Know It  (tel que nous le connaissions), les intervenants à la conférence de l'ASPO appellent le gouvernement à agir maintenant.

 

Après plus de 150 ans d'extraction du pétrole, la plupart des grands pays exportateurs de pétrole ont dépassé le pic de l'offre."

 

Voici donc la première affirmation collective d'experts internationaux qui indique que, malgré la hausse de production de certains pays et la découverte de nouveaux gisements, la production mondiale de pétrole ne pourra plus augmenter.

 

Il ne s'agit donc pas d'une personne isolée, mais bien d'un comité, ce qui devrait commencer à semer sérieusement le doute dans les esprits. Mais visiblement, ce type d'information doit être sans importance puisque personne n'en parle.

 

Je me suis donc livré à une petite analyse, assez simpliste, pour avoir une idée des ordres de grandeur. J'ai simplement regardé quelle proportion de la capacité de production mondiale était positionnée sur des gisements en déplétion (dont les possibilités d'extraction diminuent).

 

Remarque: Il ne s'agit pas d'un comparatif très précis car les données observées ne le sont pas toujours à des dates abolument identiques. L'objectif, ici, est bien d'avoir un ordre de grandeur.

 

Tout d'abord, voici les courbes de production des pays pour lesquels il n'est pas possible, en visualisant les courbes, de constater une diminution du rythme de production:



aug_1.JPG


Aug 2
  

Vous avez là les courbes de 16 pays producteurs dont le plus important, l'Arabie Saoudite, et pour lesquels il n'est pas visuellement possible d'identifier une quelconque diminution de la capacité de production.

 

Tous ces pays produisent aujourd'hui, suivant les courbes, un total d'environ 52 millions de barils par jour.

 

Regardons maintenant les pays dont les gisements semblent en déplétion (dont la courbe redescend ou forme un plateau prolongé):

 

dim_1.JPG

dim_2.JPGdim_3.JPG

 

Ce sont 19 pays dont les courbes semblent présenter une diminution sensible de la production. Cela représente un total d'environ 25 millions de barils par jour.

 

Sans allez plus loin dans la technicité, je constate simplement par cette observation grossière, qu'environ 1/3 de la capacité actuelle de production mondiale est située sur des gisements potentiellement en dépletion.

 


 

Il n'est donc pas impossible que la hausse de production des autres pays ne suffise plus à compenser le déclin.

 

Restons attentifs aux prochains messages qui seront diffusés par les experts, mais surtout, n'attendons plus pour passer à l'action.

 

Mouvements des villes en transition, élus, citoyens de tous âges et de toutes catégories sociales, transformons aujourd'hui notre mode de vie, améliorons notre résilience individuelle et collective !

Partager cet article

Commenter cet article

Phyvette 22/10/2010 16:35



Très humblement devant la déclaration de la haute assemblée que celle de l'ASPO, j'ai tout de même un doute. Il me semble que ces grand spécialiste en voulant alerter négligent l'échelle de
temps.


 


En constatant d'une part que les pays en augmentation de production sont parvenus a compenser la baisse de production des pays déplétif. Depuis Juillet 2008 Septembre 2010 la production
est égale a quelque baril près selon les chiffre de l'EIA. Ils ont compensés et en ont encore sous le pied pour encore 1 an, 2 ans, ou même 5 ans ce qui ferait 2015 comme le pense Jean
Lahérrére de l'ASPO aussi.


 


Ce qui confirme mon opinion que nous vivons une crise de la demande, mais pas une crise de l'offre.


 


Les experts ont raison, mais trop tôt, si on parle de pic passé, c'est faut.


 


Ce qui ne remet pas en cause les conclusions de votre derniére phase certes. Le problème c'est qu'a force de crier au loup depuis 1998 et l'article de Campbell et Lahérrere, le discours piquiste
est inaudible, car trop de fois depuis 2000 le pic a était annoncé comme passé et que la réalité est tout autre depuis 10 ans.


 


Je pronostique que les futurs annonceurs de pic des 5 prochaines années au moins vont encore se décrédibiliser. Et j'en suis fort marri.


 


Les piquistes finiront bien par avoir gain de cause, mais ils ne devraient pas trop dater leurs prévisions.


 


L'EIA pronostique un nouveau record de production pour Janvier 2011, le lien et dans votre boite mail.