Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Avenir sans Pétrole

Les différents hydrocarbures

9 Octobre 2013 , Rédigé par Benoît Thévard Publié dans #Pic pétrolier

Il n'est pas facile de s'y retrouver dans tous les types d'hydrocarbures disponibles autour de la planète, surtout depuis que l'exploitation de certaines ressources devient techniquement réalisable. Cet article, tiré de mes travaux pour le député européen Yves Cochet, vous permettra peut-être d'y voir plus clair.

HYDROCARBURES CONVENTIONNELS

Lorsque l’on parle des hydrocarbures, il existe une distinction entre les conventionnels et les non conventionnels, sans pour autant que la frontière entre les deux soit parfaitement et officiellement définie.

conventionnel.jpg

crédit photo: joshuadelaughter, Flickr

Les hydrocarbures conventionnels regroupent généralement des huiles minérales liquides ou quasiment liquides, ou du gaz également appelé méthane (CH4), qui peuvent être extraits de réservoirs souterrains contenant les hydrocarbures ainsi que les impuretés associées telles que du soufre et des particules métalliques, par des méthodes de forage dites « classiques ».

Ils sont généralement situés dans des roches poreuses et perméables, formant des gisements à forte concentration en hydrocarbures, permettant un développement relativement simple et une bonne productivité. Leur coût de production est très faible et le capital qu’il est nécessaire d’investir pour développer un gisement reste modéré. Les pétroles sont généralement classés en fonction de leur densité (degrés API*) et de leur contenance en soufre. Un pétrole conventionnel est considéré comme lourd quand sa densité est inférieure à 20° API.

*La densité API (pour American Petroleum Institute) permet d’exprimer la densité d’un pétrole brut en degrés API. Plus un pétrole est léger, plus sa densité API est élevée. Une densité API de 10° correspond à une densité de 1, c'est-à-dire la même densité que l’eau.

Condensats

Les condensats sont un type de pétrole léger : il s'agit de la partie des hydrocarbures qui, gazeux dans le gisement, se condensent une fois refroidis par la détente en tête de puits. Par extension, les condensats regroupent les hydrocarbures liquides obtenus à partir de gaz naturel, en faisant varier la température et/ou la pression pour les amener sous leur point d’ébullition. Les condensats sont généralement associés au pétrole brut dans les statistiques. Leur qualité et impact environnemental dépendent de leur teneur en sulfure d’hydrogène.

 

HYDROCARBURES NON CONVENTIONNELS

Par opposition à la définition citée précédemment, sont généralement appelés «hydrocarbures non conventionnels», les pétroles et les gaz difficiles et coûteux à produire, à cause de contraintes des caractéristiques physiques du pétrole ou du réservoir ou d’éloignement qui empêchent leur exploitation par des techniques de forage classiques. Ces hydrocarbures sont extraits par des techniques de production intensives en énergie (chauffage, dilution), ou des moyens permettant de les atteindre dans des endroits inaccessibles. Avec les progrès technologiques et la hausse des prix du pétrole, certains hydrocarbures autrefois non-conventionnels sont aujourd’hui considérés par certains comme conventionnels.

sables_bitumeux.jpgCrédit photo: www.connaissancedesenergies.org

On peut considérer un hydrocarbure comme non-conventionnel dès lors que:

- ses caractéristiques physiques et de stockage impliquent un coût élevé de production (>40$/b)

- et/ou les risques ou impacts environnementaux associés sont élevés

- et/ou il est stocké dans une roche compacte qui impose l’utilisation de la fracturation hydraulique

Dans cette catégorie, on peut inclure notamment les forages en eaux profondes et ultra profondes, le pétrole en roche compacte ou tight oil, le pétrole de schiste ou shale oil, le pétroles lourd et extra-lourd, les sables bitumineux ou asphaltiques, le schiste bitumineux ou oil shale, les carburants synthétiques ainsi que les gaz non-conventionnels (gaz en roche compacte, gaz de schiste, gaz de houille et hydrates de méthane).

Pour connaître plus précisément leur définition, téléchargez le document descriptif complet.

Leurs caractéristiques peuvent varier énormément, c'est pourquoi j'ai également réalisé le tableau ci-dessous qui synthétise l'ensemble des élements que l'on veut souvent comparer (coût de production, impact environnemental, ERoEI, caractéristiques géologiques, etc.).

classif_HC-copie-1.jpg

Partager cet article

Commenter cet article

jaaraah 21/10/2015 22:58

merci monsieur c'est très bénéfiques pour nous les élèves

Guillaume PORCHER 05/11/2013 16:18


La jeune génération vous dit MERCI M. Thévard.


P.S : mes étudiants sont assez fans du tableau. Tous sont désormais unanimes pour dire que l'ennemi, c'est le pétrole LOURD!


Vive le futur, exclusivement en version sobre & intelligente!

JL 14/10/2013 16:20


Salut,


rien à voir, mais un article sur la
géoingénierie


Et Puis : un autre sur ce qui se trame entre les EU et la Chine :

wendy 10/10/2013 16:56


merci Monsieur Thévard !


c'est essentiel et fondamental.


 

fc 10/10/2013 03:47


Extra le tableau...Merci pour sa realisation.

Benoît Thévard 10/10/2013 08:40



Je n'avais pas pu le publier dans l'étude pr manque de place, alors c'est un moyen d'en faire profiter tout le monde !