Éoliennes domestiques: faut-il se laisser tenter par une éolienne à la maison ?

Les énergies renouvelables se démocratisent de plus en plus dans le quotidien des particuliers qui ne souhaitent plus dépendre d’un fournisseur électrique. Cette tendance favorise le développement de l’énergie éolienne qui requiert un investissement important au départ pour gagner ensuite en autonomie à long terme. De nombreux modèles existent dans des formats de plus en plus petits pour faciliter l’installation de ces éoliennes dites « domestiques » aussi bien dans les milieux ruraux que dans les milieux urbains.

Le système de production énergétique est le même que celui des éoliennes destinées au réseau national qui sont beaucoup plus grandes : le vent active le mouvement rotatif des pales de l’éolienne pour faire tourner un générateur qui transforme cette énergie mécanique en énergie électrique.

Pour bien fonctionner, l’éolienne a besoin de capter un vent « laminaire », c’est-à-dire que le vent suit une trajectoire droite et qu’il ne rencontre pas d’obstacles sur son passage. C’est pourquoi les éoliennes doivent être placées en hauteur. Plus elles sont hautes, moins il y a de chance que le vent rencontre d’obstacles. Les éoliennes classiques sont fixées sur des mâts variant de 50 à 110 mètres tandis que les éoliennes domestiques sont fixées sur des mâts qui varient de 6 à 30 mètres en fonction de la taille et de la puissance de l’éolienne. C’est pourquoi habiter dans une région où il y a beaucoup de vent ne veut pas systématiquement dire que vous aurez une production énergétique optimale. Il existe des éoliennes qui se fixent sur les toits mais leur production énergétique est moins importante.

Quels sont les avantages à installer une éolienne domestique ?

L’intérêt principal d’une éolienne domestique est de produire de l’électricité de façon autonome. Une éolienne domestique qui bénéficie d’une exposition au vent efficace garantit une sécurité d’approvisionnement sans limite. Cela permet de s’affranchir des fournisseurs d’électricité et de ne pas subir les augmentations de tarifs régulières. L’installation initiale est onéreuse mais une fois que l’éolienne est posée, c’est le vent qui génère de l’électricité et celui-ci est gratuit, il n’appartient à personne. Une petite éolienne domestique (dont le mât est inférieur à 12 mètres de haut par exemple) permet de couvrir une partie de sa consommation électrique mais pas la totalité. C’est un moyen de faire des économies. Par contre, un modèle d’éolienne de plusieurs kiloWatts peut produire le besoin énergétique de tout un foyer.

Quand on dispose d’une installation d’éolienne domestique qui génère beaucoup d’électricité et que l’on est raccordé au réseau électrique, il est possible de vendre le surplus d’électricité produit aux fournisseurs d’électricité et de générer un revenu complémentaire.

Enfin, l’installation d’une éolienne domestique s’inscrit dans une démarche environnementale positive. C’est une énergie propre renouvelable qui permet aux particuliers soucieux de l’écologie d’utiliser une énergie en accord avec leurs principes. L’énergie éolienne ne produit pas de déchets toxiques ou radioactifs comme le nucléaire, elle ne crée pas de gaz à effet de serre comme le pétrole et elle ne pollue ni les sols ni les rivières.

Quelles sont les dispositions légales pour installer une éolienne domestique ?

L’installation d’une éolienne domestique ne passe pas inaperçue et s’inscrit dans un cadre juridique pour préserver l’environnement et la paix entre voisins. Avant d’entamer toute démarche, il convient de vérifier que vous habitez une zone éligible à l’installation d’éoliennes domestiques, ce que l’on appelle une ZDE (zone de développement éolien). Certaines restrictions s’appliquent en fonction des plans locaux d’urbanisme (PLU), de l’impact environnemental sur la faune et la flore (défrichement du sol et protection des oiseaux) et de l’impact sur les monuments historiques ou classés.

La taille de l’éolienne et l’usage que vous comptez en faire a également des conséquences sur les démarches légales que vous devez entreprendre. D’une simple déclaration de travaux au dépôt d’un permis de construire, chaque projet d’installation est spécifique.

Pour les éoliennes dont le mât est supérieur à 12 mètres de hauteur, il faut obligatoirement demander un permis de construire. Si l’électricité est destinée à un usage qui se limite à la consommation de votre foyer, vous devez faire votre demande de permis de construire auprès de votre mairie. Si par contre, vous souhaitez vendre une partie de l’électricité produite à un fournisseur d’électricité, vous devez déposer votre permis de construire auprès de la préfecture de votre département et obtenir une autorisation de raccordement au réseau électrique.

Pour les éoliennes dont le mât est inférieur à 12 mètres de hauteur, il faut simplement faire une déclaration de travaux auprès de votre mairie.

Dans tous les cas, il est indispensable de réaliser une enquête auprès du voisinage. Vous devez informer vos voisins de votre projet, du lieu d’installation, réaliser des évaluations acoustiques, et communiquer vos résultats aux institutions concernées.

Comment choisir son modèle d’éolienne domestique ?

Pour choisir le modèle d’éolienne domestique adapté il faut inévitablement se poser les questions suivantes : quelle est votre consommation énergétique et quel est votre besoin en électricité ?

De quel budget disposez-vous et sur combien de temps envisagez-vous votre investissement ? Rappelez-vous que l”éolienne domestique est un investissement à long terme qui est surtout rentable au bout de 15 ans.

Dans quel milieu résidez-vous, urbain ou rural ? Et enfin, quelles sont vos contraintes légales en fonction de votre zone d’habitation et de votre projet d’installation ?

Une fois que vous aurez défini le cadre de votre projet, vous serez en mesure de trouver le modèle qui vous convient. N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels pour bénéficier de conseils pertinents et avisés.

Quels sont les différents modèles d’éoliennes domestiques ?

Il existe trois types de modèles basiques pour les éoliennes domestiques : les éoliennes horizontales, les éoliennes verticales et les éoliennes de toit. Face à l’engouement croissant pour cette énergie renouvelable, chaque type de modèle se décline dans de nombreux modèles pour répondre à des exigences techniques, budgétaires et esthétiques.

Les éoliennes horizontales sont les plus connues et également les plus performantes. Elles sont adaptées aux zones rurales et ont besoin d’un vent régulier de plus de 25 km/h mais elles supportent mal les vents forts. Elles se composent de pales assemblées en hélice qui tournent sur un axe horizontal. Elles s’adaptent au sens du vent pour plus d’efficacité.

Les éoliennes verticales sont adaptées aux zones urbaines. Elles font moins de bruit, elles ont besoin de moins de vent et elles sont plus abordables. Elles sont cependant moins puissantes, c’est-à-dire qu’elles produisent moins d’électricité. Elles captent les vents faibles et n’ont pas besoin de s’orienter par rapport au sens du vent. Elles se composent de pales verticales qui tournent sur un axe vertical.

Les éoliennes de toit : ce sont de petites éoliennes, légères, qui s’installent sur le toit et n’ont pas besoin d’un mât. Elle fonctionne avec un vent faible mais elles produisent peu d’électricité ce qui ne permet pas de couvrir la totalité de votre facture domestique. Leur installation doit être réalisée par des professionnels afin de vérifier que la structure de votre logement n’est pas impactée par leur installation. En effet, certains modèles peuvent générer des vibrations qui vont par exemple se répercuter sur les murs.

Quel prix pour votre éolienne domestique ?

Dans ce nouveau marché en pleine expansion, les prix varient d’un installateur à un autre et la concurrence favorise le développement de modèles abordables qui sacrifient parfois la qualité. N’oubliez pas que l’éolienne domestique est un investissement à long terme, assurez-vous donc de prendre un équipement de qualité pour pouvoir rentabiliser votre installation. Adressez-vous à un professionnel pour bénéficier d’un accompagnement sérieux et demandez toujours un devis pour avoir un tarif transparent.

Le coût lié à l’installation d’une éolienne domestique est influencé par trois facteurs :

  • le prix du matériel qui dépend de la taille de l’éolienne, des composants, de la puissance et des caractéristiques à valeur ajoutée (moins de bruit, captation de vents faibles, etc).
  • le coût de l’installation. C’est un service dont le tarif varie en fonction de l’offre commerciale du prestataire de votre choix.
  • le coût d’entretien du matériel à long terme. La durée de vie de l’éolienne est maintenue grâce à un entretien annuel régulier réalisé par le prestataire de votre choix.

La puissance de production des éoliennes domestiques varie de 100 Watts (W) à 20 kiloWatts (kW). La consommation moyenne en électricité est de 3 kiloWatts par heure (kWh) par jour et par personne. Pour générer 3kWh, une éolienne domestique de 1kW doit tourner à vitesse nominale pendant 3 heures. Une éolienne domestique commence à avoir une incidence sur la consommation électrique d’un foyer à partir d’1kW.

Les éoliennes domestiques dont le prix est d’environ 1000 euros ont généralement une puissance de 200W. À partir d’1kW de puissance, il faut compter 3000 à 4000 euros. Plus une éolienne est puissante, plus le tarif augmente, c’est pourquoi les installations qui couvrent toute la consommation électrique d’un foyer (20 à 50 kW) nécessitent un investissement de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Quelles sont les démarches à entreprendre avant d’installer une éolienne domestique ?

En suivant les étapes présentées ci-dessous, vous mettez toutes les chances de votre côté pour mener à bien votre projet d’installation d’éolienne domestique et éviter les mauvaises surprises :

  • Faire une étude de votre consommation électrique pour déterminer la puissance de l’éolienne qui convient à vos besoins.
  • Faire une étude du vent : c’est une étape primordiale pour évaluer la réussite de votre projet et définir la production théorique que vous pourrez générer. Vous devez vérifier que vous avez suffisamment de vent laminaire. En effet, il ne s’agit pas simplement d’utiliser du vent. Pour les éoliennes dont le mât fait moins de 12 mètres, il faut un vent dont la course n’a pas été transformée par différents obstacles. Considérez également que des vents trop forts peuvent endommager votre équipement ou impacter la production énergétique de façon négative. Assurez-vous de disposer de tous les éléments météorologiques de votre région avant d’investir dans une éolienne domestique.
  • Vérifier que vous habitez une zone éligible : toutes les zones ne sont pas éligibles au développement de l’énergie éolienne.
  • Réaliser une enquête de voisinage : les éoliennes sont selon les modèles, plus ou moins bruyantes ou visibles. Vous devez prévenir vos voisins de votre projet et vous mettre en conformité avec leurs contraintes ou leurs remarques.
  • Réaliser une enquête d’impact environnemental : vous devez vérifier que votre dispositif n’a pas d’impact négatif sur la faune et la flore environnante.
  • Réaliser un devis auprès de professionnels pour trouver l’offre qui convient le mieux à votre budget, à votre usage et à vos contraintes techniques.

La démocratisation des éoliennes domestiques rend de plus en plus accessible l’installation d’une énergie propre chez soi pour gagner en autonomie et réduire sa facture énergétique. Si la tâche peut sembler ardue au début, c’est un projet qui s’inscrit dans la durée. Contactez des professionnels qui sauront vous orienter et vous accompagner dans votre projet d’installation d’éolienne domestique pour que vous puissiez profiter de tous ses avantages dans les meilleures conditions. Rappelez-vous qu’une bonne préparation est votre meilleure alliée dans votre projet d’installation d’éolienne domestique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *